Envoyer à un ami

Drone Connection Provence - 9 au 23 juillet 2017

Un séjour où nous allons créer et apprendre à faire voler des drones. Voir descriptif détaillé

Drone Connection Provence - 9 au 23 juillet 2017

Un séjour où nous allons créer et apprendre à faire voler des drones. Voir descriptif détaillé

32 participants et participantes super motivés, de 9 à 20 ans
Imaginer, créer et piloter des drones
1er séjour de l'été 2017 sur la Provence

Le Journal de Bord

Dimanche 9 juillet

Les enfants sont tous arrivés, motivés pour commencer le séjour !
Nous avons appris à nous connaître lors de la première veillée par différents petits jeux en sous groupes.
Nous avons tous hâte de commencer les choses sérieuses !

Lundi 10 juillet

Nous avons commencé cette première journée par un forum regroupant tous les participants des différents séjours OSI pendant lequel nous avons établi les règles de vie.

Ensuite nous nous sommes regroupés entre droneurs pour enchainer sur une chasse aux questions. L’objectif de la matinée était de se familiariser avec le monde du drone en répondant à un maximum de questions. Pour cela plusieurs questions étaient cachées partout sur le centre. Les enfants par équipe, munis d’une carte et en suivant des indices partaient trouver les différentes questions éparpillées partout. À la fin de cette chasse aux questions, nous nous sommes regroupés pour faire notre première séance de pilotage. Puis, de retour à l’atelier, nous avons débriefé les questions en y répondant les unes après les autres.

A 12h15, c’était l’heure du repas. Nous nous sommes alors dirigés vers le réfectoire pour apprécier le bon repas mérité après nos efforts de la matinée. Et voilà que deux animateurs débarquent en tapant sur des darboukas et annoncent qu’une initiation aux percussions se déroulera juste après manger dans l’auditorium. Pendant ce temps d’après repas, des droneurs sont allés dans l’atelier pour participer à la réparation des drones endommagés lors de la séance de pilotage du matin.

L’après-midi s’est enchainé en deux temps. Pour commencer, nous nous sommes séparés en deux groupes de droneurs de 16 participants chacun. Le premier débutait par la découverte de l’atelier et des règles de la salle pour poursuivre par une deuxième séance de pilotage, pendant que le deuxième allait s’amuser à l’ultimate (frisbee). Juste après le goûter, nous avons interverti les groupes.

Arrivé 18h, les participants, contents d’avoir déjà pu piloter, ont eu leur temps libre pour prendre une douche, utiliser leur téléphone portable… avant d’aller au repas du soir à 19h.

A 20h30 se déroula la veillée du soir. C’était une veillée coop’ où les participants des différents séjours réalisaient plusieurs jeux coopératifs en équipe. Ces jeux se sont terminés sur une démonstration de vol de drone juste avant d’écouter un petit concert de didgeridoo accompagné par un djembé et une guimbarde.

Cette première journée bien remplie, tout le monde était content d’aller se coucher.

Photo depuis le drone lors de la veillée

Mardi 11 juillet

Ce matin, nous avions prévu d’aller nous faire une balade-métamorphose en drone (dronisation) autour du centre, mais le temps menaçant nous y a fait renoncer. Nous nous sommes alors réfugiés dans une salle, tous les droneurs Make-it ensemble, et nous avons bien fait car l’orage est arrivé.
Allongés ou assis, nous nous sommes mis dans un état de relaxation afin d’ouvrir notre esprit et de faire émerger des nouvelles idées liées à l’utilisation ou à des formes de drones.
L’objectif de la séance était de débrider son esprit et de laisser aller son imaginaire, se voir en drone ou réfléchir à de nouvelles utilisations des drones, encore inconnues.
De retour à l’atelier, nous avons écouté les idées de chacun et les avons inscrites au tableau. Puis, chaque participant s’est placé sur une idée. Par petits groupes, ils se sont alors lancés dans une démarche de projet afin de creuser les idées émergées plus tôt.

L’équipe « Make it » en salle d’atelier

Avec le matériel à disposition, il est possible de se lancer dans la concrétisation de certaines idées, ou encore de réaliser des expériences afin de mettre en évidence des hypothèses.

Si certaines idées sortent du lot, elles pourront faire l’objet par la suite de projets complets pour les futurs séjours.

De retour après le repas, nous avons continué ces projets. Les animateurs encadraient les participants dans leur démarche de projet :

1) Problématique sous forme de question ?
2) Sous questionnement : faire ressortir un maximum de questions afin de s’approprier le sujet et de rentrer en profondeur dedans ?
3) Fonctions techniques ?
4) Solutions techniques ?
5) Possibilité de s’inspirer de la nature (biomimétisme) ?
6) Expériences à réaliser avec notre matériel disponible afin de commencer à répondre à la problématique ?

Suite à ce travail, chaque groupe devait réaliser un poster et le continuer les jours prochains si non terminé aujourd’hui.

L’équipe du drone transporteur devant son poster

Les enfants demandant du pilotage, nous sommes ensuite allés piloter 30 min avant de prendre le goûter.

L’après-midi s’est poursuivie avec une activité extra-scientifique. Les participants sont partis jouer à un foot imaginaire pour les plus grands et une « gamelle » pour les plus jeunes.

Pour la veillée du soir, c’était « Rally Choco » ! Nous nous sommes regroupés par tranche d’âge. Le but était de lancé un dé chacun son tour et dès lors qu’une personne tombe sur le 6, elle s’active à enfiler quelques vêtement avant de se mettre à découper une plaquette de chocolat posée sur une assiette. Pendant ce temps les autres continuent de lancer le dé et lorsque que quelqu’un tombe sur le 6, c’est à son tour de prendre les déguisements et de découper le chocolat.

Afin de revenir au calme, nous avons eu droit à un beau concert de flûte traversière et de piano joués par des participants musiciens.

Mercredi 12 juillet

Ce matin, un petit groupe de volontaires motivés s’est lancé dans la réalisation d’un chenillard, un véhicule tout-terrain qui fonctionne sur chenilles. Le châssis et les chenilles étaient déjà montés. Ils ont donc découvert les pièces (caméra, bras articulés, etc.) et commencé à travailler sur les garde-boues ainsi que les protections du véhicule grâce à des dessins en 3D sur ordinateur afin de les imprimer en 3D par la suite. Ils ont ensuite monté la plupart des composants électroniques à l’intérieur du drone, posé les cartes de contrôle Arduino, rentré le code fourni… Le projet les motivant, ils n’ont cessé de travailler dessus jusqu’à ce qu’ils arrivent à le faire avancer grâce à un contrôle Wi-Fi depuis l’ordinateur. Puis ils sont partis réaliser quelques tests à l’extérieur pour voir quel genre d’obstacles le rover est capable de passer.

Test du chenillard

L’objectif de ce projet est que le chenillard puisse aller dans les grottes (drone à destination des séjours Minéos d’OSI : exploration de grottes) et y récupérer des échantillons. Une des expériences prévue est de faire évoluer le drone dans une grotte (quelques-unes sont accessibles aux alentours du centre) afin de voir jusqu’à quelle distance il est possible de le piloter sans fil. Si la distance est trop réduite, une solution de drone filaire sera envisagée.

Le reste du groupe « Make it », s’est concentré sur le montage de drones F450. Les drones étaient en pièces détachées. Ils ont pris connaissance des pièces les unes après les autres, les ont positionnées sur une table avant de réfléchir aux étapes de montage (soudure des fils, connectiques des éléments, montage du châssis, installation des moteurs…), le tout écrit sur des post-it placés sur une affiche afin de réaliser une « méthode agile » (À faire ; En cours ; Terminé). Le montage fut terminé dans l’après-midi. Pendant les montages, certains pouvaient aller s’entraîner à piloter grâce à des simulateurs de vol sur ordinateurs.

Très contents d’avoir mis la main à la pâte, ils sont partis prendre un bon goûter de tartines de « Nutella » fait maison. L’après-midi s’est poursuivie par une grosse bataille d’eau ! Piscine remplie d’eau pour faire les recharges et pistolets à eau étaient au rendez-vous ! Ce fut un amusement total, des plus jeunes jusqu’à la Directrice !

Jeudi 13 juillet

Après le petit-déjeuner, nous avons continué le montage des drones. Nous avons installé un système de guidage et connecté les télécommandes, avec tout de même quelques difficultés. Après ces rudes épreuves, nous sommes allés déjeuner.

Dans l’après-midi, nous avons piloté des rovers ainsi que des drones. S’en est suivit une capture de drapeau (une sorte de « chat » géant durant lequel il faut capturer le drapeau de l’équipe ennemi, caché quelque part dans le centre.)

Pour finir, nous avons dîné et une partie des participants est allée en bivouac.

Coucher de soleil depuis le lieu de bivouac

Durant cette sortie, nous avons piloté un Phantom 4, un drone caméra professionnel. Ceux restant sur le centre sont allés faire un loup-garou dans une grotte…

Soirée « Loup-Garou » dans la grotte

Vendredi 14 juillet

En ce jour de fête nationale, nous nous sommes lancés dans la préparation de la retransmission pour les présentations des travaux du samedi après-midi : posters, montage vidéo et photos ont été réalisés.

L’équipe du chenillard a continué son avancement sur son projet tandis que les autres sont partis piloter les F450. L’après-midi, un grand jeu a été organisé. Tout le monde s’est pris au jeu et a fini bien fatigué !

Ce soir un bivouac est organisé pour ceux n’étant pas partis hier et veillée sur le centre pour les autres.

Samedi 15 juillet

Le grand jour est arrivé !

Nous avons passé la matinée à faire les dernières mises au point sur les posters et diaporamas par petit groupe de projet. Nous avons répété la présentation orale de ces productions.

L’après-midi, nous avons installé des stands en extérieur, pour accueillir les parents et les visiteurs à partir de 15h. Les enfants ont époustouflé leurs parents avec leurs stands !

Après le goûter, c’était au tour des présentations avec vidéoprojecteur. Tout le monde a été impressionné par la qualité du travail effectué en si peu de temps !

Pour la dernière veillée, les animateurs avaient réservé une surprise : une Fureur ! C’est donc en musique que s’est conclue cette semaine, pour deviner le titre et l’auteur de chansons, dans un déferlement de points bonus de bonne ambiance.

Dimanche 16 juillet

Tout le monde est bien arrivé !
Nous sommes très nombreux cette semaine : 72 enfants de 7 à 17 ans, et 11 animateurs.
Les enfants qui étaient déjà là la première semaine ont fait une grande randonnée assez éprouvante, mais ont bien été récompensé par la pizza au dîner. On a déjà commencé à faire connaissance à travers quelques jeux pendant la veillée.

Lundi 17 juillet

Aujourd’hui, nous avons fait deux groupes : les « anciens », qui étaient déjà sur le projet drones la semaine dernière, ont continué leurs projets tandis que d’autres ont laissé libre cours à leur imagination pour créer des drones avec toutes les pièces à disposition.
Pendant ce temps, les « nouveaux » ont fait le même programme que les anciens lundi dernier : chasse aux questions pour obtenir une bonne base de connaissances sur les drones, initiation au pilotage et visite de l’atelier de fabrication.
Après tout ça, les enfants se sont défoulés par de grands jeux dans le pré, par tranche d’âge.
À la veillée, tout le monde a montré ses capacités de transformation et s’est déguisé à en devenir méconnaissable !

Fly It

L’après-midi, nous nous sommes réunis avec la nouvelle équipe Fly It, toujours suivis par les caméramans, et nous leurs avons transmis notre expérience sur la semaine passée et sur la mission qui nous attend au Kirghizstan. Nous voulions leur montrer que notre formation de pilotage ne s’arrête pas au côté ludique de l’objet, mais qu’elle a un aboutissement concret.

Nous avons également, cet après-midi, rédigé un aide-mémoire pour nous aider en cas de doute sur l’utilisation du Phantom 4, car une fois sur place, nous n’aurons plus la possibilité de consulter Internet ou d’appeler quelqu’un pour répondre à nos questions.

Aide-mémoire Phantom 4

Mardi 18 juillet

Ce matin, nous avons proposé plusieurs projets aux participants :
- la continuité du chenillard (projet qui avance à grand pas, commencé la semaine dernière). Les tests on été concluants et l’étape finale à commencé.
- montage de petites voitures avec des moteurs, engrenages et piles ;
- un vieux projet à été ajouté : le projet « aile volante », qui permet de relayer les signaux radio entre deux machines.

JPEGJPEG

Les plus jeunes se sont placés sur la construction des petites voitures avec les différents éléments mécaniques mis à disposition, et se sont bien amusés ! Tandis que les plus grands se sont lancés sur les projets nécessitant plus de compétences : l’apprentissage de la programmation Arduino, le projet sur un hydroglisseur et un projet de recherche avec comme problématique, l’optimisation de l’autonomie d’un vol de drone.

Pour l’activité extra-scientifique, nous avons fait un jeu de rôle nommé le Sagamore dont le but est de capturer le sorcier de la tribu adverse.

Fly It

La première activité du matin a consisté à nous entraîner au pilotage avec quelques exercices de base. Nous les avons faits en intérieur. Le but était de nous imposer un espace restreint, pour nous forcer à contrôler l’altitude et les déplacements (plusieurs drones volaient en même temps).

Parcours d’obstacles autour du bosquet

L’après-midi nous avons amélioré notre pilotage en faisant une course d’obstacles par équipes autour d’un bosquet d’arbres ! Il fallait faire passer le drone sous des frites de piscine, dans des arceaux, et c’était vraiment difficile. Même notre animateur a fait tomber le drone, ce qui nous a bien fait rire…

Obstacle difficile : le cerceau !

Nous avons ensuite fait une petite course en ligne droite avec aller-retour, avec plusieurs participants en même temps ! Nous avons eu quelques accrochages mais c’était amusant de faire la course avec des drones.

Mercredi 19 juillet

Fly It

Ce matin, nous avons pu voler sur un drone plus « sérieux » que les petits drones d’entraînement. C’était un DJI F450, qui est un drone en kit comportant une option de double commande. C’est-à-dire qu’une télécommande maître pilote le drone et peut passer le pilotage à une télécommande élève. Au moindre problème, le pilote tenant la télécommande maître peut reprendre le contrôle pour éviter toute chute du drone. C’est très pratique pour apprendre !

L’après-midi, nous avons fait du simulateur de drone sur ordinateur. Nous pouvions piloter sur une interface graphique directement avec une véritable radiocommande, et le simulateur proposait plusieurs exercices afin d’améliorer notre pilotage (maîtriser le stationnaire, la direction, la gestion du vent, l’atterrissage…).

Make It

Aujourd’hui, nous nous sommes répartis en groupes par projet. Chacun a ainsi pu choisir de travailler sur la thématique qui l’intéressait le plus.
Plusieurs projets ont bien avancé, notamment :
- la partie électronique et les commandes de l’aile volante ont été assemblées
- pour le projet hydroglisseur, la conception assistée par ordinateur a été terminée et la fabrication initiée
- deux drones F450 ont commencé à être montés
- un projet de recherche sur l’autonomie énergétique des drones a commencé, avec la réflexion et la conception d’une expérience
- certains se sont formés à la programmation Arduino
- le fonctionnement du bras mécanique du chenillard a été amélioré.

Pour se détendre après tout ça, nous avons joué au Vampire, et fait une initiation au théâtre d’improvisation à la veillée pendant que certains allaient bivouaquer dans la forêt à côté du centre.

Jeudi 20 juillet

Fly It

Dans la matinée, nous sommes allés filmer avec le drone DJI Phantom 3 au niveau du terrain de jeu du centre pour apprendre à faire des plans jolis à mettre dans une vidéo promotionnelle. Nous voudrions faire un montage qui mette en avant OSI et le centre de vacances Musiflore. Nous étions sans Gautier qui a dû aller chez le médecin pour faire dégonfler une piqûre de guêpe...

Photo de groupe partiel Fly It !

L’après-midi, nous avons pris le minibus pour trouver un endroit pour faire d’autres plans qui pourraient présenter un peu l’environnement dans lequel nous nous trouvons. Nous sommes rapidement arrivés sur un promontoire au bord de la route pour nous garer, et nous nous sommes installés près des arbres pour filmer les montagnes et la vallée.

Plan du groupe en marche, filmé par Yann

Make It

Le projet aile volante

Le projet aile volante a pour but de construire une aile volante qui volera en rond au-dessus d’un drone roulant pour relayer le signal radio de la télécommande et ainsi augmenter la portée de cette dernière.
Ce projet avait déjà été commencé l’année dernière : la structure en polystyrène et l’électronique (servomoteurs, GPS, carte mère…) avaient été construites.
L’aile volante et ses composants électroniques ont subi des dommages lors de leur stockage dans le hangar ; donc nous avons dû lisser les ailes qui avait été mal faites l’an dernier, refaire les ailerons directionnels qui se détachaient presque, refixer les servomoteurs pour la direction, refaire et fixer les ailerons latéraux et retrouver des composants manquants.
Nous avons choisi de fixer de petits servomoteurs sur chaque aileron directionnel.

Projet hydroglisseur

Le projet hydroglisseur a commencé mardi après une suggestion d’un participant, qui s’est transformée en projet. L’hydroglisseur a pour but d’aller sur l’eau et d’être aussi maniable sur terre (même si le prototype actuel ne peut aller que sur l’eau).
Il a tout d’abord fallu imaginer la structure générale de l’hydroglisseur, en s’aidant d’un programme nommé Blender. Ce dernier permet de modéliser en 3D des formes et de créer des objets par le biais d’un ordinateur. Le projet suscitant beaucoup d’enthousiasme, l’équipe se composa rapidement.

L’équipe fut divisée en deux parties : la première s’occupait du circuit électrique. Cela incluait une batterie, un récepteur, une télécommande (émetteur), un servomoteur (ainsi appelé car il connait sa position exacte), et d’autres choses plus précises...
La deuxième équipe fut chargée de construire la structure imaginée précédemment, avec des matériaux tels que le polystyrène, le plastique dur, du bois, de la colle chaude, de la soudure, et pour finir de la visserie. Le châssis est essentiellement fait de polystyrène, permettant à l’hydroglisseur de flotter convenablement. En outre, la forme ronde du polystyrène permet un bon hydrodynamisme.
L’hydroglisseur comporte un moteur qui lui permet d’être puissant et maniable. Il faut savoir que ce moteur provient d’un gros drone de type F450 donc il est capable de soulever une « lourde » charge. De plus, il est composé de deux flotteurs qui permettent une stabilité remarquable même si nous avons dû utiliser une grande quantité de matériaux de récupération.

Les plus jeunes quant à eux se sont entrainés à piloter les petits drones, JJRC.

Les jeunes en session de pilotage

Vendredi 21 juillet

Fly It

Trajet en minibus pour aller piloter

Ce matin nous avons repris le minibus pour aller filmer dans des endroits assez beaux pour mettre en avant les environs du centre dans le montage vidéo. Nous avons donc cherché une rivière, et nous avons rapidement trouvé.

Vol technique au dessus de l’eau

Nous sommes tombés sur une famille avec des enfants qui jouaient dans l’eau, nous leur avons demandé si nous pouvions les déranger quelques minutes afin de réaliser nos plans et ils ont accepté de s’écarter un peu afin que le drone ne vole pas à proximité d’eux.

Après le temps libre du midi, nous sommes descendus dans le champ en face du centre pour filmer tout le domaine Musiflore et en avoir une belle vue aérienne.

Vue aérienne du centre Musiflore

Nous avons également eu l’idée de filmer notre bâtiment principal de l’intérieur : avec le drone ! L’intérêt et de profiter de la stabilisation de l’image engendré par la nacelle de la caméra, ce qui donne une vidéo très stable même lorsqu’on marche en la tenant. Nous avons donc tenu le drone à la main et parcouru les couloirs et salles de projets.

Samedi 22 juillet

Fly It

Aujourd’hui, c’est la journée des retransmissions, nous avons donc préparé une présentation afin de montrer ce que nous avons fait dans la semaine. Nous avons créé un PowerPoint et parlé des choses que nous avons faites, avec les sorties, et les différents drones que nous avons pilotés. Nous avons également pu voir les présentations des autres groupes qui étaient toutes très intéressantes !

Pour conclure notre présentation, nous avons montré le montage qu’un camarade des Make It a fait avec les plans que nous avons pris lors de nos sorties, et il a été très bien reçu, nous sommes donc très contents.

Make It

Journée de la retransmission. Tous les groupes de projets on fait une présentation devant les parents et le reste des éducateurs et du centre afin de mieux cerné quels ont été leurs activités et réalisations durant toute cette semaine. Nous allons nous pencher principalement sur celui du chenillard car celui-ci fut un projet fait sur deux semaines.

Présentation du projet par les jeunes ayant travaillé dessus :

Nous avons commencé ce projet car on avait été attiré par le châssis. Celui-ci était déjà monté et il n’attendait que d’avoir son électronique. Nous nous sommes donc hâté à la tâche et nous avons pu rapidement le faire se déplacer grâce à la carte Arduino et son CHIELD qui nous a permis de générer une onde Wi-Fi sur laquelle nous pouvions nous connecter grâce à un ordinateur. Cependant, le signal était trop faible pour ce que nous voulions en faire. En effet, il devait partir explorer des mines abandonnées dans les Pyrénées. Il devait donc avoir une caméra, un bras mécanique et qu’il puisse être pilotable à distance même à travers la roche. Nous nous sommes donc remis en question pour le développement de celui-ci. En faisant quelques tests, nous avons malencontreusement grillé la carte ardue (la principal), ainsi que la carte Wi-Fi. Nous avons donc dû tout refaire et réfléchir à une autre méthode. Heureusement, il y avait un autre drone qui n’était pas en état de marche et nous avons pu récupérer son électronique et commencer à faire d’autres essais. Avec un récepteur et une télécommande, nous avons réussi à le refaire fonctionner et même mieux, le bras était fonctionnel et tout communiquait en radio 4.2 Ghz et non en Wi-Fi ce qui nous permet d’avoir une meilleure distance. Cependant, cela ne traverse pas encore les murs.
Nous n’avons pas pu continuer le projet pour faute de temps. On espère avoir des nouvelles de ce projet et que les futures personnes qui travailleront dessus pourront le finir.

Sur ces belles présentations, nous avons pu voir ce que les autres séjours ont réalisé et il y a de belles choses !
Sur ce, nous sommes partis pour faire une petite et dernière veillée avant de nous dire en revoir le lendemain matin.

Dimanche 23 Juillet

Make It

Dernier jour et tous le monde est un peu nostalgique de la semaine que nous avons tous passé.

Nos partenaires

Voir également